Projet Barrage 5

Offrir quelques mots à la rive

par

Marco Godinho & Fábio Godinho

Acteur, metteur en scène, performeur Fábio Godinho développe de variables activités autour du corps, au théâtre, en danse contemporaine, ou lors de performances artistiques.

En 2009, il présente au Festival d’Avignon Le privilège des chemins de Fernando Pessoa avec sa compagnie, Théâtre de Personne.

En 2013, il est finaliste au Prix Théâtre 13 / Jeunes Metteurs en scène avec Hôtel Palestine de Falk Richter. En 2015 avec Des voix sourdes de Bernard-Marie Koltès il est à la Loge à Paris, et au Festival d’Avignon en 2016. En 2017, il est en tournée en France avec la Compagnie Mavra pour Play Loud de Falk Richter, et avec Myriam Muller au Théâtre de la Ville de Luxembourg pour Rumpelstilzchen un conte des frères Grimm. 

Sa mise en en scène de Sales gosses au Théâtre du Centaure en 2018 est sélectionnée par le Ministère de la Culture Luxembourgeoise pour le Festival d’Avignon off en 2021.

Il collabore comme performeur aux films d’art de Marco Godinho, en 2017 Notes sur cette terre qui respire le feu filmé sur l’Etna et en 2019 Written by Water présenté à la Biennale de Venise.


Les oeuvres de Marco Godinho, artiste luxembourgeois d’origine portugaise, ont souvent une dimension personnelle, poétique et philosophique.

L' artiste y questionne des notions comme le temps, le déplacement ou la mémoire, et nous invite à percevoir ce qui trop souvent nous échappe. Sensible aux qualités évocatrices des éléments et des matériaux qu’ il utilise, Godinho réalise des oeuvres métaphoriques desquelles émergent des images alimentant nos désirs et nos rêves.

Sélection d’expositions individuelles depuis 2006 :

58e Biennale de Venise, pavillon du Luxembourg, Italie (2019) ; Le Parvis, Tarbes, France (2019) ; Fonderie Darling, Montreal, Canada ; Fondation Salomon, Annecy, France (2018) ; MAMAC, Nice, France (2016); MNAC, Lisbon, Portugal (2015) ; MUUA, Medellín, Colombia ; Faux Mouvement, Metz, France ; Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain (2013) ; Neuer Kunstverein Aschaffenburg, Germany (2012) ; Hervé Bize Gallery, Nancy, France (2016, 2012, 2009, 2007).

Le projet Offrir quelques mots à la rive s' inscrit aux abords du barrage 5, à partir duquel le duo a imaginé une passerelle menant jusqu’ à un belvédère circulaire, situé au seuil du bassin. Au centre de cette plateforme, on découvre un porte-voix qui incite à parler dedans, tout en tournant autour. Lorsque personne n' active le porte-voix, il indique tel une girouette d' où souffle le vent.


Ce point d’ arrivée est pensé comme un lieu où l’ on vient apporter à la nature, et souffler au monde, des offrandes poétiques. Cette passerelle, frontière naturelle entre forêt et rivière, crée un lien entre espace physique et espace mental.

1/1

Par ailleurs, la création performative de cette installation est le résultat d’ une résidence d’écriture sur place, permettant la préparation d’ une série de lectures. Les textes édités dans un livre, sont la trace de la pensée et des conversations entre les deux artistes, qui se sont inspirés de témoignages recueillis auprès d’ habitants des environs ainsi que de la relation que nous ressentons face à la nature et aux éléments. 


Ainsi, l’ œuvre prend vie en collectif et vise à créer des liens socioculturels ancrés dans le territoire. A travers le lien social, le projet ouvre à des questionnements économiques et écologiques sur le respect de la nature et l’économie des moyens qu’ il met en place de manière concrète.

Dans Offrir quelques mots à la rive,  le langage, la sonorité des mots et l’ oralité sont des éléments fondamentaux, et permettent, à travers cette installation, de créer un lieu neutre où la parole est libérée et criée au monde avec ardeur.




« Offrir quelques mots à la rive »

Création scénique, écriture : Marco Godinho

Création performative, écriture : Fábio Godinho

Conçu dans le cadre de WaterWalls Festival, Esch-sur-Sûre, 2021

Production : Séibühn